samedi 17 septembre 2016

Le petit arbre Plume - Bien loin de chez soi



"Plante bien tes racines fiston, si tu veux devenir un arbre costaud et solide."

Plume est un arbrisseau choyé par ses parents et ses amis. Au cœur de la forêt la plus grande du monde, il grandit, heureux et insouciant. Un jour, pourtant, une tempête  dévastatrice bouleverse tout.  Le voilà, déraciné, emporté bien loin de chez lui...

Avec Plume, c'est le 3e titre de cette collection Minuscules de l'édition Le Ver à Soie que j'ai la chance de découvrir. J'y retrouve le format 14x30, la couverture cartonnée de qualité, le signet à découper, les illustrations graphiques d'Elza Lacotte et le petit plus de la fin, à chaque fois en lien avec l'histoire.  Ici, il s'agit d'un petit sachet avec une plume et une petite graine à planter et à voir grandir...





Au-delà de tous ces bonus, propres à cette collection, il y a surtout une histoire de résilience qui fait chaud au cœur. Histoire qui, comme le laisse penser le rabat de la 1ère de couverture, n'est pas sans lien avec le parcours de l'auteure elle-même.  Les thèmes sous-jacents sont le déracinement, l'exil, la force de la vie et de l'amour.  

La nature, en particulier la forêt et les arbres, y tient une place de choix.  A travers cet univers sont évoqués la ronde des saisons et le cycle de la vie. Comme Plume, le jeune lecteur découvrira aussi que, pour s'en sortir, on peut parfois avoir besoin de plus petits que soi.

D'abord surprise par le choix des couleurs, les dessins en noir et rouge sur fond vert, j'y vois au final une belle symbolique, celle de la vie qui pulse en nous et nous force à nous redresser, quoi qu'il advienne :

"N'était-il pas vivant ?  Mais oui !  Et bien vivant même !  Alors rassemblant ses dernières forces, usant de tout son courage, il releva la tête, tentant de la tenir bien dressée.  Certes son feuillage n'avait pas fière allure, ses branches étaient toutes tordues, mais...  Il avait survécu !"

A découvrir donc !

Pour aller plus loin :



dimanche 4 septembre 2016

Intuitions 2 - Chaos

Après avoir découvert le 1er tome dans une chasse aux livres, j'ai eu envie de me plonger directement dans la suite.



"C'est pour bientôt maintenant.  Je ferais mieux de commencer à donner l'alerte.  Mais comment les obliger à m'écouter ?  Et que vais-je pouvoir leur dire ?"

A la clé, un bon dans le temps puisque l'histoire se déroule en 2026.  On y retrouve Adam, le fils de Jem...  Suite à la montée des eaux, il est évacué de force de sa petite ville au bord de la mer pour se retrouver à Londres, en compagnie de sa grand-mère.  Intuitivement, il sent qu'il ne devrait pas être là. Et ce n'est pas sa rencontre avec Sarah, une jeune fille énigmatique qui semble terrorisée à sa vue, qui va le convaincre du contraire.  Quelle menace plane sur les habitants de Londres ? Quand il croise leurs yeux, Adam y lit un numéro identique : 01012027...

Dans ce 2e volet, le fond de l'histoire est toujours le même : que faire d'un don maudit, celui de pouvoir déterminer la date de mort des personnes croisées ? La trame aussi : deux jeunes se retrouvent dans la tourmente d'événements qui les dépassent.  Seuls contre tous, que peuvent-ils faire pour changer le cour inéluctable de l'histoire ?  

Là où réside l'originalité, c'est dans les sujets connexes, l'un plus dur puisqu'il traite de l'inceste et l'autre bien actuel puisqu'il évoque les préoccupations écologiques qui nous font craindre le pire pour l'avenir de la Terre.  

S'ils occupent la toile de fond de ce roman, ces sujets ne sont cependant pas vraiment exploités à fond.  Le plus important pour l'auteure - et c'était déjà le cas dans le 1er tome - c'est la relation qui se construit entre les deux protagonistes.  Relation qui, on peut le supposer, va se poursuivre dans le tome suivant...

Aussi, même si j'ai lu ce 2e tome d'une traite, prise dans le suspense qui entoure le devenir des personnages et la catastrophe imminente qui se prépare, je reste une nouvelle fois sur ma faim. Avec l'impression que l'auteure en garde sous le coude et qu'il faudra attendre la suite pour avoir enfin réponse aux questions qui nous taraudent : qu'est-ce qui lient tous ces personnages aux dons particuliers, ont-ils un rôle à jouer dans le futur de l'humanité, ces dons seront-ils, au final, une malédiction ou une bénédiction ?  

Bref, au-delà des amours qui se créent, bien envie que le fond prenne davantage de poids...

dimanche 28 août 2016

Intuitions - retour sur mon 1er livre attrapé


Photo : Françoise Verschooren

Voilà un titre jeunesse que je désirais lire depuis un bon moment, surtout que ma cadette m'en avait dit le plus grand bien.  Aussi, lorsque j'ai vu sur le groupe Facebook Chasseurs de livres qu'une lectrice l'aban-donnait à quelques centaines de mètres à vol d'oiseau de chez moi, je n'ai pas hésité une seule seconde.  

Après une petite balade bien rafraîchissante dans un sous-bois et quelques mûres grappillées au passage, c'est au pied du château fort de Montaigle  à Onhaye qu'il m'attendait. 

Photo : Françoise Verschooren




Non loin de là guettait sa libératrice, curieuse de découvrir la personne qui s'était mise en chasse. L'occasion d'échanger quelques mots bien sympathiques avant de repartir avec mon précieux.

" - T'aimes pas non plus les gens ?  On a l'impression que tu t'en fiches de ce qu'on te raconte.  Tu baisses les yeux, tu regardes jamais personne.
- C'est mon problème.
(...)
On a trop vite fait de s'attacher aux gens, et ensuite ils s'en vont.  Au bout du compte, tout le monde finit par s'en aller."

Pour l'histoire, on suit le périple de Jem, 15 ans, ado malmenée par la vie et ballottée de foyer en foyer depuis le décès de sa mère, junkie.  Repliée sur elle-même, elle a appris à fuir le regard des autres.  Par peur de s'attacher, certainement.  Mais surtout pour ne pas y lire le numéro qui s'inscrit à chaque fois dans sa tête.  C'est au décès de sa mère que Jem a compris en quoi consistait ce don particulier : chaque numéro indique de manière inéluctable la date de mort de la personne qu'elle croise.  Que faire de ce don qu'elle vit comme une malédiction ?  Comment s'ouvrir à une amitié naissante lorsqu'on détient un secret aussi terrible ?  Jem a-t-elle malgré tout droit au bonheur ?

Ce premier tome peut s'apparenter davantage à un road trip qu'au développement d'une histoire fantastique au sens strict du terme.  On y suit la cavale de Jem et de son copain Spider à travers l'Angleterre, entre Londres et Weston, au bord de la mer. S'il y a c'est vrai des moments plus palpitants, on sourit davantage aux découvertes et autres petites mésaventures vécues par ces deux gars de la ville qui découvrent la nature qu'autre chose. 

Au fil du récit, malgré les circonstances dramatiques qui entourent leur voyage (je vous les laisse découvrir), leurs personnages et leur relation évoluent. Oserait-on espérer un "happy end" malgré un destin qui semble inscrit dans le marbre ? Eh ! bien !  non !  Ou plutôt si !  Enfin, chacun jugera selon son degré d'attachement aux personnages...  Pour ma part, j'ai été peu surprise par le final proposé par l'auteure puisque celui-ci était quasi annoncé dès le départ.  Il permet cependant de relancer l'intérêt pour le tome 2, un peu émoussé par les longueurs du 1er tome...  

En espérant que, dans ce 2e volet, le côté fantastique, à savoir l'exploitation de ce don maudit, soit davantage au cœur de l'intrigue. Verdict après ma lecture. D'ici là, il me reste à libérer à mon tour le tome 1 afin qu'un autre chasseur puisse l’attraper.

Merci à Françoise pour cette lecture :-)