samedi 6 septembre 2014

Mots rumeurs, mots cutter

Gulf Stream, 04/09/2014
14 et +

Après une soirée entre copines qui, après coup, a tout l'air d'un guet-apens, un "gage ou vérité" qui tourne mal, une photo compromettante prise à son insu et diffusée pour nuire, la vie scolaire de Léa bascule dans l'horreur.  Elle perd son amoureux, ses copines, sa dignité...  Si, au début, elle cherche à comprendre, se défendre, elle finit - inexorablement - par se replier sur elle-même, vaincue par les moqueries et les brimades incessantes de quelques-uns... Au bord du gouffre, trouvera-t-elle une main tendue pour l'empêcher de sombrer ?

En tant qu'enseignante, le problème du harcèlement scolaire est une thématique qui me touche au plus haut point.  Des petites incivilités entre "amis" aux cas les plus graves comme celui évoqué dans cette histoire, on y est confronté quotidiennement.  Le plus souvent, malheureusement, même si on sent, pressent, certaines choses, ce type de comportement se déroule la plupart du temps loin de nos regards et de notre champ d'action.  Nous ne pouvons appréhender que le sommet de l'iceberg.  De ce qui se passe du côté de la partie immergée, nous n'en percevons que quelques bribes, étouffées par la chape de silence et les sourires de circonstance !

Aussi, si nous ne pouvons agir les mains libres sur le moment, peut-être pouvons-nous intervenir en amont. Prévenir plutôt que guérir !  Dans ce cadre, cet album graphique peut se révéler un excellent outil.  Sans jamais tomber dans le sordide, les deux auteurs, Charlotte Bousquet pour le texte et Stéphanie Rubini pour le dessin, décortiquent toute la mécanique du harcèlement scolaire : son origine, son carburant, ses conséquences, tant physiques que psychologiques... Au bout du chemin, l'espoir est cependant là, pour peu qu'on accepte de faire un pas vers l'autre, peut-être différent mais qui se présente en ami.

Pour ne rien gâcher, cet album est aussi un très bel objet qui attire au premier regard.  Mes "petits" élèves qui l'ont eu en main n'ont cessé de s'extasier sur la couverture en relief, la tranche colorée, le découpage dynamique du récit...  et n'avaient qu'une seule envie : commencer sa lecture.  Gageons que celle-ci permette d'ouvrir le débat...

Pour ma part, ce titre m'a donné envie de découvrir le premier opus, Rouge Tagada, afin de participer avec mes copinautes d'A l'ombre du grand arbre à une lecture commune sur la série.  Un 3e tome est déjà en préparation et sortira en février 2015.  Intitulé Âmes sœurs, il évoquera les relations au sein de la fratrie et la difficulté d'être soi.  Tout un programme, là aussi !

Pour aller plus loin :

  • l'avis de Nathan - Le cahier de lecture de Nathan ainsi que l'interview qu'il a réalisée des deux auteures. 
  • mon billet sur un titre de Bruel, Maux d'enfants, qui lui aussi illustre parfaitement le problème.  Le clip est à voir !


2 commentaires:

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...