vendredi 12 août 2016

Le jardin des ours


A Grand-Maman.
"Les souvenirs colorés remplissent mes idées, dansent et se cognent dans ma tête.  Si bien que, parfois, je ne sais plus m'y retrouver.Il me faudrait inventer un jardin sans puceron ni mouron, empli d'hortensias et de lilas double. Il me faut inventer un jardin aux couleurs de Papi et Pépé. Un endroit où souffler, respirer, se retrouver.  Un jardin comme une maison où siroter les souvenirs colorés."

En voilà un album de circonstance qui ne pouvait que me toucher au cœur, quelques semaines à peine après le décès de ma grand-mère.

Dans ce titre que l'auteure, Fanny Ducassé, dédicace à ses deux grands-pères, son Papi et son Pépé,  elle répond avec beaucoup de poésie et de douceur à ces questions essentielles que se posent ceux qui restent.  Que faire de tous ces souvenirs qui nous assaillent ?  Comment faire pour qu'ils soient moins douloureux ? Car, comme l'écrit Haruki Murakami dans Kafka sur le rivage, , "les souvenirs, c'est quelque chose qui vous réchauffe de l'intérieur.  Et qui vous déchire violemment le cœur en même temps."  Comment aller de l'avant, tout en les gardant bien au chaud, dans un coin de notre jardin secret, là où on peut revenir chaque fois que le besoin s'en fait ressentir ?  

Au fil des pages, le petit ourson de l'histoire fait le tri de ses souvenirs, patchwork de sensations olfactives, gustatives, visuelles, auditives ; d'émotions et d'expériences vécues...  Des souvenirs propres à chacun de ses grands-parents aussi.  Il y a le Papi plus fonceur qui jardine, fait du sport et cuisine, le Pépé plus zen qui prend le temps de flâner, se reposer, jouer, chanter...  Tous ces moments partagés font partie de lui.  Inscrits à l'encre indélébile dans son cœur, ils lui donnent la force de s'éloigner et de reprendre son propre chemin.

Côté illustrations, tous ces souvenirs sont mis en scène au cœur même d'un jardin luxuriant.  Ce fil rouge se retrouve également pour les quelques scènes à l'intérieur où la nature est omniprésente.  Comme pour indiquer que la vie est plus forte que tout.  On la retrouve dans les fleurs, les plantes mais aussi dans les motifs des meubles, des tapisseries, etc.  Même si les tonalités vertes dominent, ce graphisme ciselé et coloré me fait penser à certains tableaux de Klimt.  C'est un vrai régal pour les yeux.

Comme indiqué plus haut, cet album a une saveur toute particulière en ce qui me concerne.  Comme le héros de cette histoire, il me faut inventer un jardin du souvenir aux couleurs de ma grand-mère...
Merci à Sophie - La littérature jeunesse de Judith et Sophie qui m'a offert cet album-mercurochrome tout doux qui me permet, moi aussi, de m'éloigner...


Pour aller plus loin :

1 commentaire:

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...